Préparez votre dossier pour obtenir un financement immobilier

Cet article a pour objectif de vous donner les clés pour augmenter vos chances d’obtenir votre financement immobilier.

Faire l’acquisition d’un appartement ou d’une maison est une action qui n’a rien d’anodin, et va bien souvent être la clé de voûte du patrimoine de votre foyer.

Afin de réaliser cette acquisition, de nombreux acheteurs effectuent un prêt immobilier. Pour qu’une banque accède à votre demande de financement, vous devrez avoir le meilleur dossier possible.

Votre mode de vie sera analysé, vos dépenses ainsi que vos charges, afin de définir un score qui déterminera si vous êtes suffisamment solvables. Notez que les règles de calcul de ce scoring vont différer d’un organisme bancaire à l’autre, mais voici quatre points clés :

Savoir combien vous pouvez emprunter

Le montant de votre emprunt est toujours fonction des revenus. Il est communément admis que vous ne devriez pas vous endetter à plus de 33% de vos revenus.

D’après le courtier Ashler & Manson, « cette règle n’est pas absolue et ne conditionne pas systématiquement la validation ou le refus d’un financement. Il est possible dans certains cas de souscrire un emprunt au-delà de ce seuil de 33% si le reste à vivre (l’argent qu’il vous reste après le paiement de vos créances) est suffisamment important. Attention toutefois, un reste à vivre trop faible peut s’avérer être un point bien plus pénalisant qu’un endettement à 33% aux yeux de la banque ».

Un courtier en prêt immobilier ou un conseiller bancaire peut analyser votre profil pour vous dire si votre reste à vivre est suffisant.

Constituer une épargne solide

Au moment de l’acquisition, vous aurez un apport

Si vous êtes parvenus à épargner, vous pouvez injecter une partie de votre capital en apport pour limiter la part à emprunter auprès de la banque. Un apport correspondant à 10% du prix du bien est souvent conseillé, pour couvrir les frais de notaire, mais, toujours d’après le courtier Ashler & Manson, « ce n’est plus aussi critique que ça l’a été ».

Pour ce courtier : « il est important de noter qu’il est également possible d’emprunter sans apport personnel. On nomme ce procédé le “financement à 110%”, mais il s’agit d’une pratique qui réduit vos chances quant à la validation de votre crédit. Si vous souhaitez acheter sans apport, nous vous conseillons vivement de faire appel à un courtier qui sera à même de défendre votre dossier ».

Plus votre part d’apport sera importante, plus la banque pourra consentir à des baisses de taux, car elle prendra moins de risque sur votre projet immobilier.

La sérénité d’une épargne de sécurité

Comme vous l’avez vu ci-avant, l’épargne vous a peut-être permis de constituer un apport. S’il vous en reste après la vente, alors vous bénéficiez d’une épargne de sécurité.

Les banques tendent à trouver rassurant le fait que vous en ayez “sous le pied”, ainsi vous serez toujours en mesure de les rembourser en cas d’imprévu. Cette sécurité que vous vous offrez, à vous et à votre créancier, peut vous permettre de décrocher un financement qui aurait eu du mal à être validé par ailleurs.

Votre capacité à tenir vos comptes

Si vous êtes aptes à constituer un bas de laine, cela veut dire de vous que vous savez tenir un budget et que vous êtes quelqu’un de raisonnable. Réussir à mettre 100, 200 ou même 300€ de côté chaque mois assure à la banque qu’en cas de difficulté, vous pourrez injecter cet argent dans votre remboursement.

Un organisme bancaire va systématiquement passer au crible vos trois derniers relevés de compte. Parmi les informations qu’il recherche :

Votre honnêteté vis-à-vis de vos revenus

Le banquier vérifiera que les salaires que vous lui avez annoncés sont bien cohérents avec ceux apparaissant sur votre compte.

Des écarts dans vos comptes

Le banquier va traquer entre autres : les mois terminés à découvert, les rejets de carte, les agios mais encore les “mauvais” comportements comme un goût prononcé pour les jeux d’argent.

Nous vous conseillons de faire très attention à vos comptes trois mois avant la demande de financement pour rassurer votre banque.

Votre situation professionnelle

Afin de ne pas se retrouver avec un mauvais payeur, tout organisme bancaire aura tendance à privilégier la stabilité. Posséder un statut de fonctionnaire est un indéniable plus, tandis que le micro entrepreneur a nettement moins la côte.

Le CDI est également une voie royale pour obtenir un financement, mais attention à la période d’essai qui est en règle générale un motif de refus. Attendez d’être titularisé avant de faire votre demande.

Si vous possédez une société, la banque attendra de vous que vous fournissiez les bilans comptables des trois dernières années, et que votre trésorerie soit en positif.

Catégories: Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s