La guerre des prix n’est pas encore déclarée

« Ce qui m’inquiète le plus dans le projet d’Orange, c’est qu’ils ne cherchent pas à gagner de l’argent, ça risque de mettre le marché du particulier particulièrement sous pression ». La remarque de ce patron d’une grande banque française, prononcée avant l’été, risque d’être prémonitoire. Ces dernières semaines Boursorama a déjà ouvert les hostilités en révisant à la baisse sa grille tarifaire pour s’aligner sur  les conditions d’Orange Bank .

Sourced through Scoop.it from: www.lesechos.fr

L’arrivée d’Orange Bank prévue début novembre commence à faire bouger les lignes… Certaines banques en ligne, à l’instar de Boursorama, ont déjà fait évoluer leur tarification à la baisse et les principaux établissements du marché (La Banque Postale, BNP Paribas, Crédit Agricole) préparent leur riposte.

Le marché des services bancaires aux particuliers va être particulièrement sous pression en 2018 d’autant que les marges sont faibles et que différents établissements sont pratiquement « à l’os ». La faute au contexte de taux bas et à la digitalisation à marche forcée dont les investissements massifs handicapent les possibilités de baisses tarifaires.

A priori la riposte se fera essentiellement sur la baisse des tarifs des services de base et devrait être compensée par la hausse des prix sur une flopée de coûts annexes.

L’arrivée d’Orange sur le marché bancaire aura-t-elle le même impact que l’arrivée de Free dans la téléphonie mobile il y a quelques années ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s